Au commencement, il y avait eux…

« Pourquoi nous ont-ils crées? Peut-être simplement parce qu’ils le pouvaient… »

« Ils » ce sont les Ingénieurs. Ils nous ont fait à leur image. Ça vous rappelle vaguement quelque chose?

Oui. Dans Prometheus, il est question de religion, de mythologie, de Dieu, de création, au sens divin du terme.

Prométhée n’est-il pas celui qui eut l’audace de rivaliser avec les dieux en créant l’Homme?

 

« Il fut jadis un temps où les dieux existaient, mais non les espèces mortelles. Quand le temps que le destin avait assigné à leur création fut venu, les dieux les façonnèrent dans les entrailles de la terre d’un mélange de terre et de feu et des éléments qui s’allient au feu et à la terre. »

– Platon, Protagoras (traduction d’Emile Chambry)

 

Est-ce que Dieu existe? Qu’est-ce que la foi? Qui a fait l’Homme? Pourquoi? En qui ou quoi croire? Le film pose beaucoup de questions. Et c’est à chacun de nous d’y apporter ses réponses.

Synopsis

La découverte d’un indice sur l’origine de l’humanité sur Terre entraîne une équipe d’explorateurs aux confins de l’univers, expédition financée par la Weyland Corp, aussi riche que mystérieuse. Les attend un terrible affrontement qui décidera de l’avenir de l’humanité toute entière. Mais avaient-ils tous le même but en montant dans ce vaisseau?

Mon avis 

Comme à mon habitude, je n’avais regardé aucune des bandes annonces, pour ne pas me gâcher le plaisir ni risquer d’être au final, déçue parce que trompée par un montage WTF. Et j’ai eu bien raison! J’ai passé deux heures bouche bée et yeux écarquillés desséchés derrière ma paire de lunettes 3D! Dieu que c’était bon!

J’ai trouvé Noomi Rapace admirable de justesse dans son rôle, à la fois masculine, douce et courageuse. Le professeur Shaw n’a rien à envier à Ellen Ripley en combativité!

De même Charlize Theron et Idris Elba apportent un vrai plus. Je les aime de plus en plus ces deux-là!

Il y a beaucoup de ressemblance avec le Alien originel, les personnages notamment. Est-ce par souci de cohérence, d’unité de style? Ou pour ne pas trop perdre les fans? J’aurai peut-être juste attendu, plus d’audace de la part de Ridley Scott qui semble s’être bridé quelque peu. J’espère qu’il va se lâcher dans la suite de Prometheus.

Pour son premier film en 3D, Ridley Scott a réussit un coup de maître. L’immersion est totale, on en oublie que l’on est bien à l’abri, devant un écran. Et du côté de la jauge d’adrénaline, justement, il faut bien reconnaître que l’on angoisse moins que dans le Alien, premier du nom. Je n’ai sursauté qu’une seule fois, je ne vous dis pas quand…

En fin de compte, on en prend plein les yeux, jusqu’à la dernière seconde de la dernière minute, mais à mon sens, Prometheus est plus un film d’action dans un univers SF qu’un film de science-fiction pur et dur. La fin ouvre de nombreuses pistes pour la suite. J’ai hâte!

Pour en apprendre plus sur la génèse de l’expédition Prometheus et la Weyland Corp, sans vous spoiler avec une bande annonce mal faite, le site officiel et la vidéo du discours du dirigeant de la Weyland Corp :

http://www.weylandindustries.com/

Bookmarquez le permalien.

11 Comments

  1. Heureux de lire cela , mème avec beaucoup de retard , cela me change des pisses froid

  2. J’ai également vraiment apprécié Prometheus. D’une part pour sa magnifique photo (l’introduction du film m’a fait tomber la mâchoire), autant pour la qualité de la mise en scène (sauf la scène très décousue de l’attaque du mineur mutant), la direction artistique du film que la crédibilité des sfx. Après, les qualités de Prometheus restent indéniables qu’on l’assimile à une préquelle ou pas, on ne peut que le trouver moins angoissant par rapport au Alien originel du fait d’être déjà coutumier de la mythologie de la franchise. le déroulement de l’histoire (et le devenir des personnages) est prévisible car nous connaissons le processus d’incubation des créatures de la licence et spéculons inconsciemment sur ce même genre de situation (au risque de se tromper). Mais la force de Ridley Scott est de malgré tout réussir à nous captiver (sans ignorer notre culture sur le mythe Alien) via un climat perpétuellement oppressant.

    Pour moi Prometheus est une réussite, un putain de film qui coexiste sans problème avec la quadrilogie et surtout le premier Alien, posant de vrais questionnements au spectateur sur la religion, le sens de la vie, l’origine de l’homme, etc. en apportant son lot suffisant de réponses. Pas besoin de suite, y’en a marre des spectateurs se disant cinéphiles qui hurlent au scandale et ont besoin que chaque seconde du film soit décortiquée, analysée, expliquée, justifiée… Il faut aussi trouver soi-même ses propres réponses, les mériter, en discuter avec ses amis après projection pour défendre sa vision du film. Voila, sinon bon blog que je viens de découvrir via Twitter.

    PS: inutile de dire que j’attends impatiemment la sortie du bluray pour en profiter à la maison sans 3D/Relief (pas mauvais mais réellement dispensable), le film se suffisant à lui-même sans ce genre d’artifice.

  3. Je trouve que Ridley Scott ne nous laisse pas trop sur notre faim, et que Promoetheus remplit bien le rôle d’une préquelle à Alien. Bien sur on ne voit pas le Nostromo, mais l’échelle temporelle de grande amplitude permet un plus grande liberté scénaristique.

  4. Très bonne critique , vraiment ! Je suis bien d’accord avec toi , j’ai tellement aimé ce film aussi !

  5. Ah, ça fait plaisir de lire des critiques positives dans ce monde de blasés… (qui critiquent souvent à tord) je me sentais seul 🙂

    Je crois que je vais même retourner me prendre une bouffée de pure 3D…

    • Je pense que les critiques négatives viennent du fait que certaines personnes (et visiblement beaucoup) attendaient une vrai préquelle à Alien. Alors que Scott avait déclaré dès le départ que ça sera toute autre chose, ce qu’il a respecté d’ailleurs ^^. Pour la 3D c’est vrai qu’elle était pas trop mal, mais on est encore loin du temps où elle sera pleinement justifiée.

  6. Merci pour ce billet Fa ! Depuis quelques jours, je ne lis que des critiques plus ou moins négatives (en tous les cas mitigées) sur ce film. Du coup, ça me redonne espoir et me redonne envie d’aller le voir (ce que j’aurais fait de toute façon, mais certainement avec d’avantage d’appréhension).

    Comme quoi, la perception qu’on se fait d’un film est lié à ce que l’on cherche, à ce que l’on veut voir, et souvent « parasitée » par les différents avis qu’on entend tout autour de nous. Aimer un film est finalement très subjectif et il est très difficile d’en débattre au final… !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *