Avis Ciné : Young Adult

Est-ce qu’un film vous a déjà réconcilié avec un chapitre de votre vie?

C’est l’effet que m’a fait Young Adult. Ce film m’a mise face au fantôme de l’histoire d’amour inachevée. Le genre d’histoire qu’on n’oublie jamais vraiment et que l’on espère pouvoir faire renaître, un jour, d’une petite étincelle, réelle ou pas. Il n’y a que les chanceux n’ayant vécu qu’une seule et grande histoire d’amour qui ne comprendront pas que l’on puisse se perdre à chercher de sous entendu entre les lignes d’un sms de 3 mots…

Se tourner vers un bonheur passé quand notre présent ne nous correspond plus. Ou simplement se retourner sur ce qui a été accompli. Faire le bilan en se posant les mauvaises questions, mais se prendre la claque salvatrice qui remet dans la bonne direction. C’est ce qui arrive à Mavis, l’héroïne de Young Adult.

Young adult, ce n’est pas l’équivalent outre Atlantique de notre terme barbare adulescent, ces trentenaires qui se comportent comme des ados. Non. Young adult désigne la catégorie des romans pour ados. Mavis écrit des romans pour ces young adult mais le succès n’est plus là. Un faire-part de naissance va bousculer son quotidien de citadine divorcée (légèrement) alcoolique pour la lancer sur la (recon)quête d’un amour de lycée.

Le plus touchant dans ce film est la complicité qui naît entre les deux clichés extrêmes, la blonde populaire et le mec invisible.

Verdict : j’ai aimé ce film, tout le long j’ai eu envie d’hurler à l’héroïne : « Mais arrête tes conneries! Réveille toi! »… à l’héroïne ou à moi..?

En bref : Young Adult, par Jason Reitman, en salle le 28 mars 2012. Au casting : Charlize Théron, Patrick Wilson, Patton Oswalt, pour ne citer qu’eux.

 

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *