Time Machine : Novembre 2010, Rome, Part 2

SaintPierredeRome

« Je sais que vous l’attendiez, voici la suite de mon trip romain avec Jules #je-suis-venu-pour-dormir-et-bouffer#

Je vous avais donc laissé devant le Castel Sant’Angelo mais j’aurais pu vous donner un peu plus de détails sur les étapes précédentes.

Par exemple, j’ai oublié de vous dire qu’à la Fontaine du Trévi, j’ai respecté la tradition des deux pièces lancées dans l’eau! (moment cul-cul #3)

La première pièce est lancée pour s’assurer de revenir un jour à Rome et la seconde pièce c’est pour faire un voeu. Je l’ai fait les mains jointes et les yeux fermés…

Il y avait pas mal de monde à la fontaine mais j’ai été la seule à jouer le jeu des voeux.

Oo

Que devient l’innocence? …

Elle va aux concerts de Justin Bieber….?

Passons. Après la Fontaine de Trévi, c’est toute muette d’émotion que j’entrais dans le Panthéon. Comment vous dire avec de simples mots à quel point ce lieu est mystique? Hors du temps? Cette basilique a la particularité d’avoir sa coupole percée, laissant un cercle de lumière plonger depuis les cieux… (et la pluie aussi)

Les photos prises tentent misérablement de vous donner un aperçu de cet effet mais je ne peux que vous encourager à vous y rendre pour ressentir ça vous-même!

Ne pas vous avouer que j’ai tenté l’escalade mentale du Panthéon pour atteindre la coupole serait vous priver d’une bonne barre de rire…donc voilà c’est fait! Oui! À plein de moments comme ça, dans Rome, je me suis retenue de jouer les Ezio et de grimper partout pour tenter de « synchroniser la map »… Le plus tentant, et le plus dangereux aussi, ça a été de réaliser un saut de la foi depuis le haut du Colisée! ^^  *sproutch!*

En surprise architecturale remarquable je citerais le palais vénitien, siège de la banque vénétienne, située Piazza Venezia. Malheureusement, je n’ai pas pris de photo. Mais je le cite en surprise parce que, ce bâtiment se détachait vraiment du style romain et qu’il m’a, du coup, donné envie, d’aller voir Venise. C’est mon coup de coeur à moi!

L’Italie est le pays de la mode…et donc de la publicité pour toutes les grandes maisons italiennes! C’est ce qui frappe dès que l’on descend de l’avion et cela continue partout dans la ville! Par contre, et là je cite Jules : « je m’attendais à voir plus de beaux gosses et de belles gosses et en fait, ils sont tous moches! C’est ouf! » ….

Ah oui donc en fait, il ne m’a accompagnée que dans l’espoir de se rincer l’oeil!! Salaud! ^^

Moi j’ai trouvé les hommes italiens plutôt élégants. Mais à partir d’un certain âge surtout. Genre, en dessous de 30 ans, passez votre chemin, ils ne sont que des publicités ambulantes, bardés qu’ils sont, de fringues logotypées…

Ça me fait penser que nous n’avons pas du tout fait de shopping. Jules y a échappé de justesse après notre matinée de visite. Après le resto #pâtes et addition salées# je voulais tenter la Piazza di Spagna. Haut lieu de la mode à Rome, leur Avenue Montaigne à eux. Mais Jules a chouiné. Il voulait rentrer faire une sieste donc hop, dans le bus! On aura toujours le temps de ressortir pour aller à la Galerie WundeKammern puis filer à Piazza di Spagna et dîner là bas…

Moui! Rêve toujours! ^^ Le Jules s’est effondré dans le lit, a ronflé pendant quatre bonnes heures…moi pendant une petite heure… ^^ heureusement qu’ils ont MTV en Italie…

Vous l’aurez donc compris, je n’ai pas pu aller à l’expo pour laquelle j’étais pourtant venue.

Je demanderai réparation au Père Noël en lui demandant le catalogue de l’expo! :p

Je n’ai pas eu le coeur de réveiller mon homme qui dormait si paisiblement #moment cul-cul #4

Jusqu’à ce que la faim l’emporte sur le coeur! Fa la guerrière… (moment malheureusement censuré :p oui oui oui!)

Une petite heure après, nous nous mettions enfin en route pour un resto… on tente de trouver l’un de ceux pointés dans mon guide de Rome… extérieurement pas du tout engageant… on ne préfère pas tenter… ça nous fait une balade de nuit devant le Colisée, c’est toujours ça de pris… Jules et moi avançons dans la nuit romaine, humide et froide, nous sommes affamés mais pas désesperés…

Et on trouve enfin! Ce dernier resto est très sympathique, le serveur parle français et est très bavard. Nous ne sommes que deux couples… Le meilleur tiramisu était là. Mais la bonne bouffe française me manque plus que jamais! Nous rentrons à Paris le lendemain, heureusement….

Une bonne nuit de repos bien méritée… notre dernier lever de soleil sur Rome, un petit déjeuner #fous rire, c’est déjà l’heure de refaire notre sac et de partir. Direction le Vatican!

Le Vatican est un état, il a son drapeau, sa poste, sa garde suisse et tout le mystère qui entoure ce « monde dans le monde »… Le drapeau de l’Ordre de la Croix de Malte flotte sur la place Saint Pierre de Rome… Ne s’agit-il pas des descendants des Templiers?…

La place Saint Pierre de Rome est incroyablement gigantesque. C’est vraiment la première chose qui frappe. Tout cet espace…dans lequel je n’ai aucun mal à imaginer les centaines de milliers de fidèles venant se presser à la messe du Pape, chaque dimanche, à midi… mon souffle se fait court à mesure que j’avance sur cette démonstration du pouvoir catholique. Comment ne pas se sentir tout petit face à la basilique Saint Pierre de Rome? Jules me fait remarquer que l’on voit bien les douze apôtres aux cotés de Jésus Christ, ils sont dressés face à nous, ils sont si beaux (moment mystique #1).

Nous entrons dans la Basilique… je me sens impatiente, fébrile, je me presse d’y entrer et quand j’y suis enfin, je n’ai pas assez d’yeux pour embrasser l’étendue de beauté et de sacré qui m’entourent alors. L’envie de retenir mon souffle me prend, les larmes me montent aux yeux au fur et à mesure que j’avance vers l’autel. Je n’ose pas prendre de photos, mais il y a des vitraux que j’avais envie d’immortaliser… je vise…comme je peux… je ne vois pas grand chose mais lorsque la photo est enfin prise, un détail, que je n’avais pas vu jusque là, apparaît sur la photographie : la colombe blanche. (moment mystique #2)

Sur le chemin pour la Sacristie, il y avait un petit musée historique et une petite boutique. J’y ai acheté quelques bracelets et une très belle photographie du plafond de la Chapelle Sixtine car je n’aurais jamais pu en faire une aussi belle moi-même et que de toute façon, je ne pourrais même pas essayer…à 15 euros l’entrée, par tête, on a laissé tomber… On reviendra avec nos enfants! Dans 15 ans! ^^

Je suis heureuse. Simplement heureuse. Je n’en rêvais pourtant pas. Venir à Rome, voir le Vatican…

Nous nous posons dans un petit café sympathique, entièrement décoré de portraits de Jean-Paul II, une pause chocolat chaud s’impose. Des dizaines de pensées se pressent dans mon esprit…

Mais il faut penser à attraper un bus pour la Gare … pour le Leonardo… un avion nous attend…

Et là, vous n’allez pas me croire, le retour a été encore plus agité et paniqué que l’arrivée!

On a couru entre les bus et les métros pour finalement prendre un taxi… on a bien cru devenir fou!

Et tout ça à cause de foutues manifs, bus bloqués, métros fermés…Toujours pas de signalétique qui puisse nous aiguiller!

« Je veux rentrer à la maison! » Jules en mode #Pékin Express Pétage de plomb

« Ok mon bébé, on prend un taxi. »

40 € plus tard, on est enfin à Fiumicino, au bord de la mer Méditerranée. Au revoir Rome! Au revoir l’Italie!

Merci pour tous ces moments inoubliables, ces fous rires, ces moments de complicité retrouvée avec Jules.

Ça nous a fait un bien fou à tous les deux.

Un seul mot : heureuse 😉 »

NDLR : les effets se sont vite envolés…

Bookmarquez le permalien.

One Comment

  1. Hum je prends des notes si dans un futur proche, j’ai envie de voyage… même si je serai plus europe de l’est pour le moment ou alors carrément Chine ! Mais en tout cas, leurs organisations niveau transport fait vraiment peur 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *